Hyperactivité et troubles de l’attention : l’impact de la méditation

Partager

Le trouble de déficit de l’attention (TDAH) avec ou sans hyperactivité revient à essayer de contrôler une voiture de course qui aurait des freins de vélo !

Rester concentré quand on est atteint de TDAH est une véritable épreuve. L’impulsivité et l’hyperactivité causent de nombreux problèmes dans la vie familiale, à l’école ou au travail.
Certes la vie de millions d’enfants et d’adultes atteints de TDAH a été transformée grâce à des médicaments. Mais leurs effets secondaires sont assez préoccupants.

Méditation plutôt que médication

Fort heureusement, certains traitements commencent à poindre qui ne font pas appel à ces médicaments.
Ces dix dernières années, plusieurs études scientifiques ont été publiées montrant qu’il est possible d’utiliser la Méditation Transcendantale (MT) pour réduite les symptômes de TDAH.

Une de ces études porte sur des élèves de 11 à 14 ans pratiquant deux fois par jour la Méditation Transcendantale dans le cadre de leur établissement scolaire. Les tests habituellement utilisés pour évaluer le TDAH et les performances ont été passés avant le début de la pratique de la MT et trois mois après. Après trois mois de pratique, les élèves atteints d’hyperactivité présentaient :

  • Un niveau de stress moins élevé,
  • Une baissse de l’anxieté,
  • Une diminution des symptômes de TDAH,
  • Une amélioration de leur capacité d’action : càd une impulsivité atténuée, un meilleur contrôle de soi dans les relations, une amélioration de leur mémoire, de leur relation au temps et de leur capacité de concentration.

L’idée directrice de cette recherche découlait logiquement des recherches antérieures sur la MT.

Fonctionnement du cerveau et TDAH

Des recherches antérieures sur les effets de la pratique de la MT ont démontré sa capacité à diminuer le stress et l’anxiété (facteurs qui aggravent de façon importante les symptômes de TDAH) et à améliorer le fonctionnement du cerveau.

La pratique de la MT n’impliquant pas de concentration ou de tentative de contrôle volontaire de l’attention, taches particulièrement difficiles pour des personnes atteintes de troubles d’hyperactivité, il a été facile pour tous les élèves impliqués dans cette étude d’apprendre et de pratiquer la technique.

L’étude de suivi publiée en 2011 concernant ces enfants (11-14 ans) atteint de TDAH a constaté, après trois mois de pratique de la méditation, les effets suivants :

  • Améliorations des fonctions du cerveau liées aux symptômes d’hyperactivité,
  • Améliorations pour 5 symptômes typiques de TDAH (tels qu’attestés par les parents des élèves) :
    • Capacité à se concentrer sur le travail scolaire,
    • Capacité à s’organiser,
    • Capacité à travailler de façon autonome,
    • Capacité à se sentir heureux,
    • Capacité à avoir un sommeil réparateur.

Le groupe témoin ne présentait aucun de ces changements. Par la suite, après avoir eux aussi appris et pratiqué la MT, les sujets du groupe témoin ont présentés les mêmes effets. Et on a pu constater à nouveau que, bien qu’atteints de TDAH, ces élèves n’ont eu aucune difficulté à apprendre et à pratiquer la MT.
D’autres études devront être menées, mais on peut dire dès à présent que la MT est une alternative pleine d’espoir pour prendre soin des personnes atteintes de TDAH sans recourir aux médicaments.

VIDEO: Témoignages de jeunes atteints de troubles de l’attention :

Original article

Crédit Photo : PracticalCures.com.

Partager

Laisser un commentaire