Alléger la fatigue et le stress professionnel par la méditation

61
0
Partager

Nouvelle publication d’une étude menée en Floride montrant une réduction significative du stress chez 65 médecins et soignants hospitaliers ayant commencé la Méditation Transcendantale ®.

« Les résultats de cette étude sont spectaculaires … pas seulement en raison de l’importance de l’amélioration des indices d’épuisement professionnel, mais surtout par la rapidité des résultats observés ». Dr Mark S.Nestor, MD, PhD, chercheur et auteur principal de l’étude.

L’article de « MA CLINIQUE » (photo ci-dessus) cite l’étude menée au sein de 3 hôpitaux de Miami (Floride) durant la pandémie Covid et publiée début mars 2023 dans la revue scientifique PLOS ONE.

À partir de juin 2020 et pendant un an, 130 soignants (médecins et personnel infirmier) ont participé, sur la base du volontariat, à ce programme de recherche impliquant deux sous-groupes : l’un, de 65 personnes, commençant la pratique régulière de la Méditation Transcendantale (MT), l’autre sous-groupe apparié en âge, profession, responsabilité…, sans aucun changement de style de vie.

Deux semaines seulement après le début du programme, les tests mesurant divers indices de fatigue physique, mentale et émotionnelle, montraient une différence significative entre les deux sous-groupes : entre 30 et 45% d’amélioration selon les divers symptômes de somatisation, anxiété, dépression, insomnie, etc, pour les soignants ayant intégré la pratique de la MT dans leur routine quotidienne.

Réduction de l’épuisement émotionnel (groupe MT, en vert ; groupe témoin, en violet) après 1, 2 et 3 mois de suivi.

Réduction de l’épuisement émotionnel (groupe MT, en vert ; groupe témoin, en violet) après 1, 2 et 3 mois de suivi.

Confirmation trois mois plus tard, avec des résultats encore plus marqués pour le groupe MT : en moyenne, réduction de l’anxiété de 62 %, de la somatisation de 58 %, de la dépression de 50 %, de l’insomnie de 44 %, de l’épuisement émotionnel de 40 %, et une amélioration du bien-être mental de 18 %, là où le groupe témoin (même style de vie) n’enregistre pas de changement significatif.

Niveau de Bien-être selon Warwick Edinburgh Mental Well Being Scale (WEMWBS) (groupe MT, en vert ; groupe témoin, en violet) après 1, 2 et 3 mois de suivi.

Autre critère intéressant : l’assiduité des participants à ce programme s’est confirmée au fil de l’étude, avec 83% du groupe MT présents aux sessions de test qui leur étaient proposées.

Dr Mark Nestor, University of Miami, Miller School of Medicine.

Les auteurs de l’étude (dont le Dr Mark Nestor, en chef de file) en concluent que cet impact positif sur les prestataires de soins de santé dans des contextes de stress élevé pourrait certainement s’appliquer à d’autres populations à risque.

Ces résultats viennent conforter les observations de précédentes études, soulignant les effets objectifs, psychologiques et biologiques, liés à la pratique de la méditation transcendantale, dès les premières semaines de pratique.

Selon une étude menée en Italie (Lucques, Toscane) publiée en janvier 2020 dans la revue Brain & Cognition, la réduction des niveaux d’anxiété chez les méditants (MT) est associée à des changements spécifiques dans la connectivité entre différentes zones cérébrales qui jouent un rôle important dans la modulation des émotions et des réactions (anxiété, etc). Autrement dit, moins de stress, plus de connexions.


Voir aussi nos précédents articles sur ce thème :

Plus d’information (en anglais) sur le site dédié à l’ensemble des recherches menées aux USA depuis 2020 sous l’égide de l’opération « Soigner les Soignants » (Heal the Healers now).

 

Partager

Laisser un commentaire