Méditation Transcendantale et système immunitaire

Partager
notre défense contre virus et bactéries

La Méditation Transcendantale permet de renforcer le système immunitaire. Extrait d’une publication du Dr David W. Orme-Johnson (12 mars 2020)*

Dans cette publication, l’auteur met en évidence pourquoi et comment la Méditation Transcendantale peut améliorer notre immunité contre les virus en général.

Notez bien que les études mentionnées dans cet article n’indiquent pas que la pratique de la MT vous confère une immunité contre le virus COVID 19. Soyez donc attentifs à respecter les consignes permettant d’éviter de répandre et de transmettre ce virus.

« C’est en procurant un état d’éveil au repos tout à fait unique, qui facilite les mécanismes d’auto-réparation du corps, qu’agit la MT pour nous protéger des infections virales et bactériennes », avance David Orme-Johnson.

De nombreuses études montrent en effet que la MT induit un état physiologique spécifique qui est à l’inverse d’un état de stress (voir ci-dessous)

Il est ici démontré que les personnes qui pratiquent cette technique ont dans leur sang un plus grand nombre de globules blancs à même de détruire les virus.

Une autre étude mentionnée indique que la MT apporte une aide efficace aux patients atteints d’infections HIV.

 

Certaines études statistiques confirment que les personnes pratiquant la MT ont des taux d’hospitalisation nettement réduit par rapport au reste de la population pour toutes les catégories de maladies, avec un taux réduit de 73 % pour les affections touchant les voies respiratoires et les poumons. Ces affections incluent les maladies dues à des virus et à des bactéries, telles que le fait de prendre froid, les infections des sinus et de la gorge, les bronchites et les pneumonies.

L’examen statistique montre de plus que les hospitalisations et les consultations médicales sont particulièrement réduites chez les personnes âgées lors d’une comparaison avec un groupe contrôle présentant les mêmes caractéristiques.

Des études longitudinales montrent par ailleurs que cette moindre utilisation des services médicaux n’est constatée chez les personnes méditantes qu’après leur apprentissage de la MT. Ces personnes en regard du groupe contrôle n’étaient pas au départ en meilleure santé. Le taux d’utilisation des services médicaux a baissé de 14 % par an chez les méditants pour atteindre une réduction de 70 % au bout de 5 ans.

Bien qu’il n’ait pas encore été fait d’études randomisées (RCT) sur les effets de la MT pour les maladies virales, on peut noter que des études de ce type ont été menées sur les maladies cardiovasculaires et leur mortalité induite, indiquant les effets bénéfiques de la pratique de la MT dans ce domaine. Des études approfondies seront nécessaires pour étudier les effets de la pratique de la MT sur les maladies virales.

Pour aller plus loin, examinons ce qui se produit dans le cerveau pendant la pratique de la MT.

L’état d’éveil au repos : un état unique pour prendre soin de soi.

L’IRM permet d’étudier les variations des flux sanguins dans le cerveau, indice des changements d’activité. Pendant la pratique de la MT, l’IRM indique une réduction ders flux sanguins au niveau des centres de contrôle des fonctions vitales situés dans le tronc cérébral (zone bleue sur l’IRM), à mettre en lien avec la réduction du rythme respiratoire et du rythme cardiaque observées pendant la méditation. Le flux sanguin diminue également au niveau du cervelet, zone associée au contrôle du tonus musculaire et à la coordination de l’activité motrice. Cette réduction de l’activité au niveau du cervelet correspond à la relaxation profonde du corps pendant la MT. Simultanément à cette profonde relaxation du corps, on observe un renforcement de l’état de vigilance intérieure, ce qui correspond à une augmentation des flux sanguins au niveau des zones frontales de prise de décision (en rouge sur l’IRM). Ces changements au niveau du système nerveux central (visibles sur l’IRM) et au niveau du système nerveux périphérique (variations du rythme respiratoire, cardiaque…) nous donnent une bonne description de cet état d’éveil au repos induit par la MT.

Cet état est bien spécifique et diffère des états de veille, de rêve et de sommeil ainsi que des états induits par d’autres méthodes de méditation. Il procure au corps un repos beaucoup plus profond que le repos habituel et c’est là que résident ses effets bénéfiques pour la santé. C’est l’expérience régulière et répétée de cet état qui donne une plus grande efficacité aux mécanismes d’auto-réparation du corps.

* Article publié en anglais : The Transcendental Meditation Technique as a Tool to Strengthen the Immune System. David W. Orme-Johnson, PhD (march,12,2020)

Partager

Laisser un commentaire